Writing, Flying and Huevos Revueltos

November 13, 2005

L’opium
Mes amis ont des sourires ironiques au coin de leurs lèvres charnus lorsque je récite mon p‘tit faible pour les mots d'Oriah dans ce Fat Food du nouvel âge - et cela en dépit de la croyance que j’ai, tout comme eux, qu'il faut regarder la vie fermement, face en face, et pas uniquement se délecter de mots dont la seule lecture nous offrent la sensation d'avoir fait la démarche au complet (rachat capitaliste, démocratique et rapide comme le tonnerre, pour ceux qui n’ont la force de se questionner).
Bien, suite à mon mia culpa, voilà les mots éthérés qui devront nettoyer mon âme de touts ses péchés (je jure que ce n’est pas du sarcasme, et je jure aussi que je n’ai jamais été capable de lire Paulo Coelho, tout de même -il faut pas trop demander au pécheur reconnu et admis-) :

Peu importe comment tu gagnes ta vie. Ce que je veux savoir, c'est l'objet de ce désir qui brûle en toi à t'en faire mal ; ce que je veux savoir, c'est si tu oses, ne serait-ce que rêver de réaliser le désir profond de ton cœur. Peu importe l'âge que tu as. Je veux savoir si tu es prêt à risquer de passer pour une folle au nom de tes rêves secrets…
Je veux savoir si tu as touché le centre de ta tristesse, si tu t'es ouvert aux trahisons de la vie ou si tu t'es ratatiné, refermé de peur de ressentir une douleur de plus. Je veux savoir si tu peux t'asseoir avec ta douleur et rester là sans bouger, sans essayer de la cacher, de l'éviter ou de la travestir. Je veux savoir si tu peux danser sauvagement, laisser l'extase te remplir jusqu'au bout des doigts et des orteils sans nous prévenir constamment de faire attention, d'être réaliste sans nous rappeler à chaque seconde que l'être humain a des limites dont on doit tenir compte. Peu importe que l'histoire que tu racontes soit vraie ou fausse. Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu'un pour rester fidèle à toi-même. Peu importe où tu habites, combien d'argent tu as. Je veux savoir si tu peux te lever après une nuit de douleur et de désespoir, épuisé et meurtri, et faire ce qu'il faut pour tes enfants. Peu importe qui tu connais, par quel chemin tu es venu ici. Je veux savoir si tu te tiendras au centre du feu avec moi sans chercher à t'en aller ou à reculer. Peu importe ce que tu as étudié…je veux savoir ce que te soutient à l'intérieur quand tout le reste s'est évanoui. Je veux savoir si tu peux être seule avec toi-même et si tu aimes vraiment ta propre compagnie dans les moments vides.




2 comments:

  1. Nice! Where you get this guestbook? I want the same script.. Awesome content. thankyou.
    »

    ReplyDelete
  2. Very pretty design! Keep up the good work. Thanks.
    »

    ReplyDelete

Un peu de retenu, SVP! LOL :))